Manger du bambou…

Actuellement, je suis en Bourgogne, où j’aide mon ami Lénaïc à construire une mini-maison (ou tiny house). Vous pouvez suivre ses pérégrinations sur la vidéo suivante et sur son blog très documenté, notamment à propos des bricolages en bambous !

Première vidéo sur la conception de la tiny house

Lénaïc étant marié à une Tawaïnaise, il a pu expérimenter pas mal de recettes et astuces liées à la culture chinoise. Il m’a donc initié à la cuisine des pousses de bambous, que nous sommes allés ramasser dans le jardin d’agrément de ses parents !

Récolte au jardin

Il s’agit d’une belle touffe de bambous, traçante et donc souvent envahissante, produisant des tiges d’environ 5 à 10 cm de diamètre. Les pousses de bambous sortent entre mai et juin. On s’habitue à repérer dans l’épais fourré les très jeunes feuilles, à mi-hauteur. Nous avons récolté des pousses atteignant 30 cm et d’autres 1m50, mais le diamètre était assez semblable.

Pour les ramasser, il faut laisser le bambou rompre à l’endroit propice, pour une pousse tendre : on le tient par le sommet et on le plie sur le côté et vers le bas jusqu’à ce qu’il casse. Cela révèle alors un beau vert sous les jeunes feuilles violacées.

Récolte pour 4 à 5 personnes.

On passe en cuisine…

Il va falloir retirer ces jeunes feuilles violacées, qui couvrent chaque entre-noeud, dans un sens alterné entre chaque. Les pandas le font avec les dents, les supers cuistots chinois au couteau, mais à la main c’est bien aussi !

Sur les pousses les plus grosses, on vérifie que le vert est bien tendre (à l’ongle). Sinon, on l’épluche un peu sur l’entre-noeud le plus bas.

Pour la partie apicale (le bourgeon en haut), on casse aussi à l’endroit de moindre résistance. Les petites tiges peuvent se consommer crues, si les feuilles ne sont pas trop fibreuses.

Les tiges une fois effeuillées. Les déchets constitueront un bon paillage au potager.

On coupe ensuite les tiges plutôt dans leur longeur, en 4 pour les plus fines, en 8-10 pour les plus larges. On pourrait aussi couper en perpendiculaire ou en biais pour faire des anneaux.

On voit les loges des tiges en découpant, je trouve ça magnifique !

On peut ensuite cuire les pousses, notamment dans un sauté de légumes, auquel elles apporteront du croquant. Cette variété de bambou est très douce au goût, même crue. D’autres nécessiteront de les blanchir et jeter l’eau pour enlever le piquant ou l’amertume.

Toutes les espèces de bambous seraient comestibles, mais attention à certains poils irritants sur certaines.

Bon appétit !

Sauté légumes aux pousses de bambous

Note : c’est pour moi une initiation alimentaire, dans le sens de l’éducation à l’alimentation, ou éducation au goût ou encore éducation culinaire.

Il s’agit d’accompagner le mangeur à découvrir un nouvel aliment, pour le faire pousser, le ramasser, l’éplucher et le cuisiner. J’ai beaucoup de plaisir à le faire, dans les deux sens ! Et vous, vous allez tester ??

Recommandations alimentaires pour les Jeunes Enfants

Enfin ! Deux ans après le rapport de l’ANSES, Santé Publique France lance aujourd’hui sa campagne autour des Recommandations Nutritionnelles pour la Petite Enfance.

Continuer la lecture de « Recommandations alimentaires pour les Jeunes Enfants »

Se former sur l’Agriculture Urbaine

Bonne nouvelle : le MOOC Agricultures Urbaines, meilleur cours gratuit en ligne que j’aie fait à ce jour, est à nouveau ouvert !

Il démarre le 5 avril, mais vous pouvez vous inscrire plus tard et rattraper par la suite les semaines ! Néanmoins, ce ne sont pas de petits modules : le cours m’avait bien mobilisée l’année dernière en confinement. J’avais adoré voir plein d’exemples et plein d’acteurs de l’Agriculture Urbaine et compris qu’elle est réellement plurielle. En plus, vous pouvez choisir d’appliquer le cours à votre projet ou à une ferme urbaine existante.

valeurs agriculture urbaine
Je vous partage un schéma résumant les 8 valeurs potentielles d’un projet d’agriculture urbaine, pour analyse de type « toile d’araignée »

Bonnes découvertes !!

Toutes les informations sur la plateforme France Université Numérique (FUN).

L’école à la maison inclut l’éducation à l’alimentation !

Mi-temps. Mi-temps du confinement. Difficile pour certains, soulagement pour d’autres.

Je vous le proposais il y a quelques semaines, avoir ses enfants à la maison, devoir leur faire les leçons et tenir la maison, cela peut être compatible ! Et même un beau moment de partage et de plaisir, pour tous les âges.

Retrouvez ici des conseils et des fiches-activités pour commencer.

Continuer la lecture de « L’école à la maison inclut l’éducation à l’alimentation ! »

Créer un jardin potager pédagogique

Suite à mes interventions en écoles et crèches l’année dernière, je voudrais regrouper quelques conseils pour la mise en place d’un potager pédagogique. Chers parents : vous pouvez aussi le mettre en place chez vous (avec mon aide si besoin !), pour un fonction pédagogique et bien plus !

Des bacs surélevés

Si le travail du sol vous rebute (re-butte ?!), ou que vous souhaitez convertir une partie engazonnée ou très caillouteuse, je vous conseille vivement de créer un potager surélevé avec un apport de (bonne) terre (c’est-à-dire végétale).

Continuer la lecture de « Créer un jardin potager pédagogique »

Au secours ! Mon enfant ne mange pas de légumes…

Ayant fait beaucoup d’ateliers d’échanges entre parents sur l’alimentation des enfants, je tente de structurer ici mes astuces et celles des parents…
Si les légumes ressortent statistiquement comme mal aimés, surtout lorsqu’ils ont la mauvaise idée d’être verts, cela peut être appliqué à toutes les familles d’aliments.

Vous et votre enfant mangez avec les 5 sens

Scoop. Heureusement que vous lisez cet article : vous venez d’apprendre un truc de dingue !

Plus sérieusement, on sait que certaines personnes sont plus visuelles, tactiles, auditives… C’est vrai pour retenir des leçons, mais c’est aussi vrai pour ressentir un attrait envers un aliment. Alors faisons ensemble le tour des 5 sens, avec quelques recommandations.

Continuer la lecture de « Au secours ! Mon enfant ne mange pas de légumes… »

Les goûts et les couleurs

Voici une activité proposée pour la Petite Enfance en lien avec l’éducation à l’alimentation.

tampons légumes betterave couleurs peinture comestible enfants
Essais de tampons betterave et étoiles en chouchou et carottes
Continuer la lecture de « Les goûts et les couleurs »

Cultures alimentaires et aliments ultratransformés

Aujourd’hui, je voudrais vous parler Transformation des aliments et transformation des cultures alimentaires, suite à une conférence à laquelle j’ai eu la chance d’assister et aussi à la faveur d’émissions de Radio et de Télé dénonçant de plus en plus les aliments très, trop transformés par l’industrie agro-alimentaire.

« On est ce que l’on mange et on mange ce qu’on est » …
donc transformer les aliments nous transforme certainement ! Continuer la lecture de « Cultures alimentaires et aliments ultratransformés »

Redonner de la valeur à l’alimentation pour réduire le gaspillage alimentaire !

Le 16 octobre est la journée de lutte contre le gaspillage alimentaire.
Bouillabaisse, pain perdu, omelette, il y a plein de façons de moins gaspiller nos aliments… Et l’éducation alimentaire est primordiale pour cela !

Une vision de sociologue pour étayer

Je partage la proposition sociologique par rapport au gaspillage alimentaire d’Eric BIRLOUEZ. Il est ingénieur agronome (AgroParisTech), Expert en Histoire et Sociologie de l’alimentation, Consultant, Enseignant-formateur, Auteur et Conférencier.

Continuer la lecture de « Redonner de la valeur à l’alimentation pour réduire le gaspillage alimentaire ! »

En mai, mange ce qui te plaît !

Le mois de mai a vu commencer un nouveau projet de sensibilisation au goût dans les écoles maternelles des quartiers prioritaires de Saint-Paul. C’est l’occasion de prendre le temps de découvrir les fruits, les légumes, les grains locaux et de saison !

Pour commencer, cette semaine, on a :

  • exploré l’odeur et le son de la coco séchée,
  • expérimenté la maturité des avocats au toucher,
  • découvert (et goûté pour les intrépides) le kaki
  • récolté les graines de ces kakis pour les planter
  • reconnu pour certains le fruit à pain
  • dégusté une fleur de capucine
  • savouré un pitaya…

Ces ateliers d’une demie-heure avec une douzaine d’enfants permettent de cheminer avec eux dans l’exploration des aliments et vers leur appréciation (finalement c’est « un peu bon quand même » 🙂 !).  Car l’éducation au goût c’est un procédé de longue haleine, que j’ai voulu illustrer avec l’exemple de la betterave… A vos réactions !

éducation au goût betterave