Vivre le changement

Je me permets de vous proposer une facilitation graphique traitant des aspects psychologiques d’un changement de vie, d’une transition personnelle, en lien avec mon objectif de se connecter à soi.
Je l’ai faite suite à une vidéo de Jean-Jacques Crèvecœur, lui-même inspiré du livre de William Bridges Transition de vie, et de ses expériences personnelles.

Bonne exploration… et laissons le temps au temps !

Facilitation graphique sur les étapes d'un changement intérieur. Transition. William Bridges. Jean-Jacques Crevecoeur
Trois phases psychologiques pour un changement en profondeur

Le nouveau monde est créé quand on se rend compte qu’on n’en a qu’un.

Je sors de mon minimalisme digital. Parce qu’en période de confinement, on a beaucoup de temps pour penser et réfléchir. Et qu’une vidéo me paraît importante à partager – vous en ferez ce que vous voudrez !

Je sors aussi de ma ligne éditoriale de Goût Nature, pour y revenir après-demain, promis ! Mais comment rester sur la ligne, alors que le monde change, ou que les personnes s’interrogent sur le APRÈS et sur QUE FAIRE ?

Réfléchir sur l’effondrement, c’est se préparer

J’avais hésité plusieurs fois à faire un post sur la collapsosophie, c’est à dire la discipline scientifique et philosophie qui souhaite préparer un monde d’après crise.

Aujourd’hui, on y est. Et on est pris de court. Désolée de ma lâcheté.

Heureusement, des penseurs se sont activés depuis quelques années pour étudier les causes et conséquences d’un effondrement mais surtout imaginer un nouveau paradigme.

Continuer la lecture de « Le nouveau monde est créé quand on se rend compte qu’on n’en a qu’un. »

Être entrepreneur•e

Aujourd’hui, suite à l’atelier Facilitation Graphique organisée par Red Samurai et animé par Philippe-Elie Kassabi, je me lance, à la faveur de ma phase créative qui débute.

Je sais, je ne dessine pas bien mais je m’en fous voudrais tenter d’illustrer les étapes intellectuelles, techniques et surtout émotionnelles de ma création d’entreprise, soit un retour sur mes 30 derniers mois !

C’est très chargé, mais prenez le temps de lire doucement, en commençant par… en haut à gauche, en tant que bon conformiste !

Facilitation graphique projet d'entreprise créationIkigai, Syndrôme de l’imposteur, Business Bestie, CAE, Bullet Journal voici quelques unes de mes vérités d’entrepreneure,  que je détaille parfois sur mon Facebook, et dont je discuterai volontiers dans les commentaires !

En mai, mange ce qui te plaît !

Le mois de mai a vu commencer un nouveau projet de sensibilisation au goût dans les écoles maternelles des quartiers prioritaires de Saint-Paul. C’est l’occasion de prendre le temps de découvrir les fruits, les légumes, les grains locaux et de saison !

Pour commencer, cette semaine, on a :

  • exploré l’odeur et le son de la coco séchée,
  • expérimenté la maturité des avocats au toucher,
  • découvert (et goûté pour les intrépides) le kaki
  • récolté les graines de ces kakis pour les planter
  • reconnu pour certains le fruit à pain
  • dégusté une fleur de capucine
  • savouré un pitaya…

Ces ateliers d’une demie-heure avec une douzaine d’enfants permettent de cheminer avec eux dans l’exploration des aliments et vers leur appréciation (finalement c’est « un peu bon quand même » 🙂 !).  Car l’éducation au goût c’est un procédé de longue haleine, que j’ai voulu illustrer avec l’exemple de la betterave… A vos réactions !

éducation au goût betterave

Philosophie

Délaissant les discours moralisateurs, Goût Nature vous fait (re)découvrir le patrimoine (naturel, cultivé, culinaire) et l’environnement réunionnais.

Persuadés qu’on ne protège que ce qu’on aime et qu’on ne mange que ce qu’on connaît, les ateliers de sensibilisation et formations proposés s’articulent autour de la découverte – sensorielle plus que cognitive -, du partage et du plaisir.

De l’éducation 

L’éducation, c’est primordial pour Goût Nature : l’éducation à l’environnement, éducation au goût et aux jardins éducatifs… Explorons aujourd’hui le mot éducation avant de détailler ces thématiques.

J’ai lu récemment l’étymologie suivante : « Éducation vient du latin educare qui signifie redresser ce qui est tordu et mal formé… » Déprimant, non ? Et la rééducation, serait-elle le retour à la droiture pour un membre ou un comportement déformé ? En lisant cette signification, je pense aux jambes de Forrest Gump…… et j’espère que cette éducation est aujourd’hui révolue. Cette étymologie du mot éducation me gêne car elle semble conformer les individus et les étirer tous dans le même sens.

Heureusement, Wikipedia via le Gaffiot donne une étymologie plus appréciable : « éducation serait directement issu du latin educatio, lui-même dérivé de ex-ducere (ducere signifie conduire, guider, commander et ex, « hors de ») : faire produire (la terre), faire se développer (un être vivant) ».

De ducere on a gardé viaduc, aqueduc, oléoduc ainsi que « Il Duce », le guide en italien. Et la fonte « ductile » de nos bouches d’égouts ! Peut-être ne regardez-vous pas les inscriptions sur le sol, ou n’aimez-vous pas le latin… Quoi qu’il en soit, me voilà rassurée : l’éducation, c’est faire pousser, faire s’élever et se développer !

Cette définition me fait davantage penser à ça :

Quoi de plus logique alors que d’éduquer via le jardin ?