Blog

Les arbres et le temps

Meilleurs vœux à tous ! Je vous souhaite une belle année 2023 pleine d’émerveillement, de découverte et de culture(s).

Ici à La Possession, nous sommes plutôt chanceux : les pluies ont commencé vers Noël et sont plutôt régulières. Une aubaine pour mes petits arbres en pot qui trépignaient depuis des mois pour gagner la pleine terre ! J’ai donc commencé l’année en plantant un cocotier, un cacaoyer et quelques arbustes fruitiers (cerise du Brésil et groseille de Ceylan).

En chemin vers une forêt comestible

Je le fais dans ma copropriété, sur un petit verger de 540m², sur lequel il y a déjà les espèces fruitières suivantes :

  1. longani
  2. mangues
  3. grenade
  4. goyave
  5. zatte
  6. cœur de bœuf
  7. papaye
  8. avocat
  9. moringa
  10. moringa baobab
  11. bananier
  12. prune malgache
  13. carambole
  14. pistache arbuste
  15. jamblon
  16. citron galet
  17. orangine
  18. coco
  19. cacao
  20. groseille de Ceylan
  21. cerise du Brésil
  22. cerise à côtes
  23. jacquier
  24. fruit de la passion
  25. ananas

Si je liste cela ici, c’est pour démontrer qu’on n’a pas besoin d’un hectare pour produire et être diversifié ! En plus de ces essences, il y a également des endémiques, des aromatiques et des ornementales. Mon idéal serait un verger dans lequel je pourrais chaque jour cueillir mon fruit du matin. C’est en théorie possible sous les tropiques, mais il faut que j’investisse dans des agrumes adaptés aux bas.

fruits saisons La Réunion

Aujourd’hui, j’ai eu la chance d’y accueillir Claire, amie de Lénaïc, qui m’a conseillé par rapport à mon projet de forêt comestible. Je me rends compte que j’ai peu de temps pour faire un potager productif et que j’ai un réel plaisir à planter des arbres… pour les petits voisins, dans les décennies à venir.

Les arbres et le temps

Par ailleurs, cela fait réellement écho à l’introduction par Francis Hallé du nouveau MOOC Arbres sur la plateforme FUN. Il commence par l’arbre et le temps et je suis sidérée d’apprendre que quelques arbres ont plusieurs dizaines de milliers d’années (83 000 ans pour le plus vieux !). Pour moi la dimension temporelle d’un arbre est double : je le plante pour les générations futures, c’est un temps long… et en même le rapport temps consacré par rapport aux calories fournies est excellent en comparaison des espèces potagères !

Ayant actuellement peu de temps, je suis heureuse de consacrer du temps à plantation d’arbres (et d’espèces lontan), et de pouvoir suivre ce cours avec le vénérable Francis Hallé.

Alors, et vous, c’est quoi votre rapport au temps, actuellement ?

Inscrivez-vous au festival jeu coopère

Un article un peu hors sujet… Mais pas tant que ça, puisque contrairement aux idées reçues, la loi de jungle serait plutôt la coopération que la compétition !

Participez à la première édition du festival les 3 et 4 décembre, à La Possession !

C’est une chance unique de jouer à Paré Réparé (lire le site ou relire mon article) avec l’un de ses créateurs ! Ou encore d’expérimenter un jury d’assises… Ou de succomber à un zombicide totalement original.

Alors, que vous soyez fan de jeu ou simplement fatigués du Monopoly, venez expérimenter la coopération de façon ludique !

Inscriptions et infos : Festival jeu coopère pour les associations

Connaître, Planter, Cuisiner, Aimer, Manger…

En cette journée mondiale de l’alimentation, j’ai le plaisir de vous partager une analyse à laquelle j’ai contribué dans le réseau de l’éducation au goût (ANEGJ).

Il s’agit d’une vidéo pour démontrer en quoi l’éducation à l’alimentation et au goût réduit le gaspillage alimentaire. On s’est intéressées à la restauration collective, car les établissements ont une obligation de réduire le gaspillage. Je vous avais déjà partagé ma vision : il faut en augmenter la valeur (affective, culturelle, voire même économique).

triangle du manger éducation au goût restauration collective et gaspillage
Le triangle du manger (en version complexe !)

A travers le triangle du mangeur (aliment, convive, environnement), nous détaillons toutes les actions qu’on peut mettre en place dans le cadre de l’éducation alimentaire pour réduire les aliments gaspillés. Il s’agit d’actions à mettre en place au sein même de l’espace de restauration pour certaines. Et d’autres sont à conduire en classe ou en périscolaire, voire à la maison ou à la ferme.

Retrouvez la vidéo sur le site de l’ANEGJ. Et merci pour vos partages et commentaires en bas de cette page !

Culotte menstruelle : le tutoriel en vidéo !

Bon, j’espère ne pas trop vous saouler avec ça, mais c’est quand même une révolution dans ma vie ! On passe de protections achetées à de grandes firmes, tous les mois, générant des déchets et sans doute souvent aussi des perturbateurs endocriniens à une jolie culotte faite avec amour et de la récup !

Plus qu’une alternative zéro déchet, la culotte de règles permet de se relier davantage à ce qui se passe dans notre corps et amène à une gestion par le corps lui même, via le flux libre instinctif.

Aujourd’hui, je suis heureuse de vous partager mon tutoriel (qui bouge beaucoup, désolée, c’est fait sans moyens !) dans lequel je cite même ma Mémé ! Vous y verrez aussi sa machine à coudre <3

Ce tutoriel est publié dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt du Conseil Départemental qui finance Ekopratik pour 20 ateliers couture à ce sujet. Si vous faites partie d’un groupe de couture ou d’une association de quartier et que cela vous intéresse, contactez-moi !

10 articles de Top 10 !

Pour fêter le 100e article sur ce blog d’articles autour de l’écologie, du jardinage tropical et de l’alimentation, je vous rassemble ici les articles synthétiques, reprenant 10 points sur des thématiques phares, ou des Top 10 que j’ai pu écrire ou glaner.

Continuer la lecture de « 10 articles de Top 10 ! »

Relocaliser notre alimentation

Je suis en vacances en Métropole, au milieu de canicules, feux de forêt, augmentation des prix de l’énergie et autres réjouissances qui me semblent allumer l’étincelle d’une conscience (éco)logique.

Néanmoins, j’entends encore, ou même de plus en plus des discours moralisateurs ou culpabilisant le citoyen, notamment s’il n’est pas assez riche pour « mettre à jour » sa voiture (je crois qu’on arrive dans l’obsolescence institutionnelle des véhicules).

Pour autant, moi je crois que le citoyen n’a pas à se sentir coupable. Ses actes sont généralement de bonne foi, il ne laisse pas tourner le moteur de sa vieille Clio toute la nuit, encore moins à 2€ le litre de carburant. Pour moi, je problème c’est le SYSTÈME. Et comme c’est ma passion et mon domaine, je voudrais vous citer les aberrations du système alimentaire que j’ai vues récemment. Parce que manger local, c’est pas le plus évident.

Fin de la souveraineté alimentaire
Photographie d’Alexa Brunet – Fin de la souveraineté alimentaire, Série Dystopia – 2014

10 aberrations du système alimentaire français, ou plutôt mondialisé

Continuer la lecture de « Relocaliser notre alimentation »

On a fait de la moutarde !

Début juillet, j’étais donc en Bourgogne, chez mon ami Lénaïc, pour construire une tiny house, manger du bambou, mais aussi tester des recettes de moutarde maison !

C’est pas forcément par peur du manque car il en restait dans les placards, mais plutôt pour expérimenter des recettes, avec des plantes locales ou importées. Et puis parce qu’on était en Bourgogne, patrie de la moutarde, voyons !

Fabrication de moutarde jaune et à l'alliaire - Recette maison
Nos productions !

Une recette ancestrale, fermentée

L’article que j’avais trouvé, sans élargir beaucoup mes recettes, détaille une recette de moutarde à l’ancienne, fermentée. On a quand même de sérieux doutes sur la réelle fermentation de cette recette, car on y ajoute dès le départ du vinaigre, ce qui porte le mélange à un pH trop acide pour une fermentation, d’après un micro-biologiste de l’INRAE. J’ai quand même posé la question à Marie-Claire Frédéric, la journaliste experte en lactofermentation, du livre et du blog Ni Cru Ni Cuit. D’après elle :

La fermentation démarre quand on fait tremper les graines de moutarde dans l’eau salée pendant quelques jours. Quant au vinaigre, ça dépend de la dose, mais il n’empêche pas les fermentations. Jusqu’à 1/4 de la préparation, il n’empêche rien du tout. 

En plus de nous laisser dubitatifs, de premier abord, cette recette était bien trop longue pour nous.

Une recette de base

Nous avons donc choisi une autre recette, du même site douteux, pour une moutarde express. Toutefois, ils proposent de cuire les graines de moutarde, ce qui a la mauvaise idée d’enlever le piquant… Dommage, hein ?

Je vous propose donc la nôtre, revue et corrigée suite à ces déboires.

Continuer la lecture de « On a fait de la moutarde ! »

Manger du bambou…

Actuellement, je suis en Bourgogne, où j’aide mon ami Lénaïc à construire une mini-maison (ou tiny house). Vous pouvez suivre ses pérégrinations sur la vidéo suivante et sur son blog très documenté, notamment à propos des bricolages en bambou !

Première vidéo sur la conception de la tiny house

Lénaïc étant marié à une Tawaïnaise, il a pu expérimenter pas mal de recettes et astuces liées à la culture chinoise. Il m’a donc initié à la cuisine des pousses de bambou, que nous sommes allés ramasser dans le jardin d’agrément de ses parents !

Continuer la lecture de « Manger du bambou… »

Je teste un carême de sucre…

Sans lien religieux, j’aime assez le principe de limiter la consommation d’une denrée particulière (nourriture, boisson, journal télévisé ou réseau social) pendant un temps…

L’année dernière j’ai fait un carême normal, concernant la viande, mais cette année, je suis tentée de tester ma dépendance au sucre !

J’avais lu (et écrit à propos de) Zéro Sucre il y a quelques années. Mais j’aime de moins en moins les expériences absolues de type tout ou rien. C’est néanmoins inspirant pour les personnes qui souhaitent réduire leur consommation ou leurs déchets.

Continuer la lecture de « Je teste un carême de sucre… »

Vaisselle au naturel…

J’anime souvent des ateliers pour apprendre à faire ses produits ménagers soi-même et on me questionne souvent sur le liquide vaisselle. Retrouvez sur Ekopratik la recette de Gwendoline. Mais ce n’est pas ce que j’utilise ! Je vous partage ici mes années d’expérience à faire la vaisselle quotidiennement, ce que j’ai conservé et ce que j’ai abandonné.

Le liquide vaisselle remplacé par un cube de savon de Marseille

Continuer la lecture de « Vaisselle au naturel… »