Créer un jardin potager pédagogique

Suite à mes interventions en écoles et crèches l’année dernière, je voudrais regrouper quelques conseils pour la mise en place d’un potager pédagogique. Chers parents : vous pouvez aussi le mettre en place chez vous (avec mon aide si besoin !), pour un fonction pédagogique et bien plus !

Des bacs surélevés

Si le travail du sol vous rebute (re-butte ?!), ou que vous souhaitez convertir une partie engazonnée ou très caillouteuse, je vous conseille vivement de créer un potager surélevé avec un apport de (bonne) terre (c’est-à-dire végétale).

Cela a aussi le mérite de bien délimiter les endroits où ne pas marcher, voire d’assurer l’équilibre des tous petits…

jardin surélevé enfants carré potager

On parle souvent de carrés potagers, mais les rectangles sont préférables pour que des enfants puissent cultiver jusqu’au milieu. Pour des adultes, on compte la longueur d’un bras, soit 60 cm de largeur maximum (donc 1m20 de large pour un rectangle accessible de chaque côté). Pour des enfants, 1m c’est déjà bien, avec si possible une circulation tout autour. Qui dit potager pédagogique dit groupe d’enfants affairés autour, donc prévoyez large !

L’idéal est donc de faire une structure sans fond, pour permettre aux racines plus profondes (maïs par exemple) de se développer, même s’il y avait du gazon. En hauteur de terre, prévoir 20 à 40 cm pour permettre à des tous petits (comme Léna par exemple) de voir et de gratter la terre.

jardinage tout petits
Léna et sa maman, à la Maison pour tous de Savannah (profondeur 20 cm de terre).

Attention : passer de 20 cm à 40cm impose de doubler le volume de terre, et quand on calcule, cela est énorme !

Prévoir la terre végétale

Exemple : 1m de large x 2m de long x0,2m de haut = 0,8 mètres cubes
= 800 L soit 40 sacs de terre vendus en jardinerie, pour plus de 100 euros !

Le plus simple est de prévoir un camion de terre, déchargé sur place.

Attention à la qualité : choisir une terre végétale (d’un sol cultivé) et pas du tout un remblai quasi-inerte et caillouteux. Ayez aussi en tête que la terre livrée doit être indemne de maladies ou de pestes végétales. Pour un premier cycle de culture, l’amendement en compost ou fumier n’est pas indispensable : plus la terre est foncée, plus elle est naturellement riche en matière organique et donc fertile !

Suite à cela, protégez votre investissement : prévoyez du paillage (10-15 cm de broyat végétal) qui se chiffrera aussi en mètres cubes. Vous pouvez pailler et planter tout votre bac, ou prévoir une moitié pour les semis, et l’autre pour les plants.

La mise en culture suite à l’aménagement de ce bac potager nécessite un autre article. Mais je ne peux que vivement vous déconseiller les tomates dans les Bas en été, sous peine de déception proportionnelle à leur taille (ou la taille espérée) !

Plantez local, résistant et de saison, c’est bien plus sûr, et limitez vos attentes : au début, l’autonomie alimentaire peut se limiter aux aromates…

Plus de conseils dans cet article, et le super guide d’Arterre Jardin Marmay.

Une réflexion sur « Créer un jardin potager pédagogique »

Laisser un commentaire