L’éducation alimentaire, c’est quoi ?

Quelques précisions s’imposent concernant l’éducation alimentaire, qui regroupe plusieurs approches et disciplines (et donc métiers) et pas seulement l’approche santé via la nutrition !

Selon l’Institut Français pour la Nutrition, l’éducation alimentaire au sens large englobe 3 dimensions :

  • socioculturelle
  • nutritionnelle
  • sensorielle
L’éducation alimentaire dite socioculturelle

Elle regroupe des processus éducatifs basés sur la connaissance de l’aliment (origine, production…) qui permettent la transmission des savoir-faire alimentaires, implicites et explicites, des groupes sociaux auxquels appartient l’individu. Elle inclut les savoir-faire alimentaires de nature socioculturelle et affective ainsi que les choix alimentaires. Elle transmet les recettes, les modes de préparation, les modalités de consommation (répartition des prises alimentaires, manières de table) et sert d’ouverture à la différence culturelle. On comprend que l’éducation culinaire basée sur les ateliers de cuisine fait partie de cette éducation.

L’éducation nutritionnelle

Elle regroupe les processus éducatifs basés sur les connaissances en nutrition vise à modifier les comportements alimentaires selon les besoins nutritionnels et physiologiques de chaque individu. Elle est basée sur la transmission de messages nutritionnels délivrés sur un mode cognitif et de façon intentionnelle et répétée. Hélas, il est de plus en plus observé que les messages nutritionnels sont désormais bien connus des enfants mais pas appliqués… comment manger équilibré et varié lorsqu’on n’a pas appris à cuisiner ? Quels fruits et légumes manger 5 fois par jour lorsqu’on n’a pas accès à des produits frais et de qualité ? Ou tout simplement lorsqu’on connaît mal leur diversité et leur saisonnalité…

L’éducation sensorielle

Elle est basée sur la découverte des perceptions sensorielles procurées par les aliments ; elle vise l’appréciation gustative des aliments au delà d’une réponse dichotomique et normative (bon/mauvais) et l’ouverture pour des aliments complexes et/ou moins appréciés. La connaissance passe par l’exploration des sens et l’expérience du plaisir et non par des apprentissages cognitifs. Souvent la (re)connexion aux sensations engendre une meilleure reconnaissance des signaux de faim et de satiété et donc une alimentation davantage consciente. Elle est accessible dès le plus jeune âge, mais elle est également fort utile aux adultes pour reprendre contact avec leurs perceptions sensorielles dans un monde de marketing, de recommandations et parfois de privation !

Ateliers proposés

Goût Nature propose une éducation sensorielle et socio-culturelle de l’alimentation. L’accent est mis sur le plaisir de manger, les perceptions sensorielles et la connaissance des aliments et de la culture alimentaire réunionnaise (notamment les légumes lontan). Les repères nutritionnels sont connus et orientent les dégustations mais ne sont pas forcément rappelés en atelier, dans lequel l’expérience sensorielle et la mise en commun de savoirs et pratiques sont privilégiés.

Laisser un commentaire