L’école à la maison inclut l’éducation à l’alimentation !

Mi-temps. Mi-temps du confinement. Difficile pour certains, soulagement pour d’autres.

Je vous le proposais il y a quelques semaines, avoir ses enfants à la maison, devoir leur faire les leçons et tenir la maison, cela peut être compatible ! Et même un beau moment de partage et de plaisir, pour tous les âges.

Retrouvez ici des conseils et des fiches-activités pour commencer.

Pour quoi faire, l’éducation à l’alimentation à la maison ?

  • Parce que l’éducation à l’alimentation et au goût est au programme. Du moins en théorie. Elle doit être abordée, mais il n’y a pas d’activités obligatoires ou de temps à y dédier, c’est selon la sensibilité de l’enseignant. Il choisira par exemple de faire un gâteau en classe, de parler des nutriments dans le corps, de la façon de manger partout dans le monde, de visiter une fromagerie ou encore de faire germer des graines par les élèves. Tout cela rentre dans le champ de l’éducation à l’alimentation, et bien des choses encore.
  • Mais chaque éducateur.trice au goût le reconnaît : sensibiliser à l’école n’est pas suffisant si les principes ne sont pas appliqués à la maison. Notamment car l’école fournit moins de 10% des repas annuels d’un enfant ! L’éducation à l’alimentation fonctionne bien dans un climat de confiance, de convivialité et de plaisir. Alors, pourquoi ne pas le mettre en œuvre parfois à la maison ?
Visuel présentant l'éducation à l'alimentation et au goût -- Source Eduscol
Visuel présentant l’éducation à l’alimentation et au goût — Source Eduscol

Différentes possibilités et des fiches activités toutes prêtes !

L’éducation à l’alimentation regorge donc de thématiques qui peuvent être abordées dès 6 mois avec les enfants.

Éducation alimentaire, culturelle et culinaire

Où et comment ça pousse ? Comment ça se mange ?

Parce qu’un enfant sur trois ne sait pas identifier un poireau, une courgette ou un artichaud. Et encore moins comment ça pousse.

IDÉE DE MINI-ACTIVITÉ : avec un panier de légumes ou une coupe de fruits proposez leur une découverte sensorielle (voir plus bas) et une question : où ça pousse : dans le sol, sur le sol, dans un arbre ? Ils pourront aller chercher eux-mêmes les réponses, photos et vidéos ! Cela permet de détailler un peu les légumes, fruits, fines herbes, brèdes, tubercules…

Et sur la partie comestible des plantes et l’éternel débat sur la tomate (fruit ou légumes), je vous partage l’activité de Croquarium, à partir du CE2. Vous pourriez la faire telle quelle, puis pour remobiliser les connaissances et introduire du sensoriel, proposer dans quelques jours une version avec des devinettes sensorielles. Reprenez les 8 catégories en 8 grandes étiquettes (bulbe, tige, feuille, racine, bulbe, tubercule, fleur ou bourgeon, fruit et éventuellement rhizome). Proposez-leur d’associer en silence chaque devinette sensorielle avec une étiquette (chacun pour soi au début).

Devinettes sensorielles, quelques exemples

  • des graines, des tubercules dans une chaussette ou un petit sac opaque
  • des graines dans une boite à secouer (ou un bruit de pomme croquée, ou autre).
  • des herbes ou un bulbe coupé dans une boite percée (tutoriel) pour l’odeur
  • une photo ou un détail d’un fruit ou d’un légume, ou tout simplement le fruit/légume montré rapidement ou par partie (la tige, la peau…)
  • une dégustation (pâte de fruit, trempette, purée, compote). Essayez de le faire déguster brut et transformé et instaurez un climat de confiance, pas un défi Fort Boyard ou Kim goût les yeux bandés, qui peut être contre productif.

Quand tous les enfants ont tout exploré avec un sens et associé s’ils peuvent avec la catégorie, on se dit d’abord ce qu’on a ressenti (sans jugement des autres) – puis ce qu’on pense avoir exploré – puis si on aime ou pas.

Finalement, abordez des idées de recettes avec eux, pour le dîner par exemple :

est-ce que l’aliment vous plaît (vue, odeur, toucher, bruit, goût) ?
avec quoi se mélangerait-il bien ?
ça vous dirait d’en planter ?
trouvez une recette (sur Internet ou dans le vieux livre de Mamie)

Éducation sensorielle

Nommer et percevoir avec ses 5 sens est au programme de la Maternelle, en Grande Section. Il s’agit d’explorer pour chaque mini-séance (20 minutes ?) un sens en particulier. Certes, vous faites l’école à la maison, donc vous enseignez, mais n’oubliez pas de prendre part aux explorations sensorielles, de montrer votre (dé)plaisir et de partager vos perceptions.

  • L’odorat : avec l’activité de Croquarium sur les épices. Ou tout autre chose, en ayant fabriqué des pots à odeurs.
  • Le goût rassemble les saveurs en bouche (acide, amer, sucré, salé, éventuellement umami). Voici une activité dès la moyenne section sur les 5 sens et Sucré/Salé. Vous pouvez leur faire découper dans un catalogue, une pub, ou alors trier des éléments sortis du placard. Si on a un doute : on goûte tous ensemble et on partage ses perceptions ! Pour les 4 saveurs, c’est ici (GS).
  • Le toucher : voir dans le livret pour Grande Section. On peut aussi les faire bouger en leur demandant à l’intérieur ou au jardin de toucher quelque chose de doux/rugueux/râpeux/mou/dur/froid/chaud…
  • L’ouïe : vous trouverez ici des bruits de la cuisine. Ça peut être l’occasion de faire lire les enfants de façon ludique. Lire chaque étape d’une recette dans sa tête puis mimer ou bruiter la recette pour que les autres le fassent ! Et si vous pensez que cela peut être fastidieux, ne regardez surtout pas ça :
  • La vue peut être traitée via les couleurs des aliments, avec l’activité arc-en-ciel. On peut aussi leur faire réaliser des œuvres d’art à la manière Archimboldo ou Andy Warhol et sa courgette.

Apprendre en faisant

Certes, tous ces apprentissages sont utiles en soi pour que votre enfant puisse se faire cuire des pâtes ou du riz – en mettant de l’eau dans la casserole ! Mais elles sont aussi en lien avec le programme scolaire : géométrie, biologie, écriture, lecture, maths… il y a plein de choses à envisager, en fonction de votre sensibilité ! A vous de rendre l’école à la maison plus concrète et plus appliquée, avec les contenus de vos placards.

Alors maintenant, je vous laisse essayer, mais vous pouvez aussi me « faire bosser » : quel domaine d’apprentissage souhaiteriez-vous traiter de manière active et ludique, au jardin ou à la cuisine ?

Je veux bien essayer de relever vos défis !!

Laisser un commentaire