Le nouveau monde est créé quand on se rend compte qu’on n’en a qu’un.

Je sors de mon minimalisme digital. Parce qu’en période de confinement, on a beaucoup de temps pour penser et réfléchir. Et qu’une vidéo me paraît importante à partager – vous en ferez ce que vous voudrez !

Je sors aussi de ma ligne éditoriale de Goût Nature, pour y revenir après-demain, promis ! Mais comment rester sur la ligne, alors que le monde change, ou que les personnes s’interrogent sur le APRÈS et sur QUE FAIRE ?

Réfléchir sur l’effondrement, c’est se préparer

J’avais hésité plusieurs fois à faire un post sur la collapsosophie, c’est à dire la discipline scientifique et philosophie qui souhaite préparer un monde d’après crise.

Aujourd’hui, on y est. Et on est pris de court. Désolée de ma lâcheté.

Heureusement, des penseurs se sont activés depuis quelques années pour étudier les causes et conséquences d’un effondrement mais surtout imaginer un nouveau paradigme.

Si vous souhaitez rattraper les épisodes précédents (découvrir collapsologie et collapsosophie) :

Je vous conseille :

  1. la web série NEXT sur YouTube, regroupant plein de penseurs différents mais concordants
  2. les vidéos ou les ouvrages de Pablo Servigne​, ingénieur agronome et chercheur (en fourmis, à la base). Zappez Comment tout peut s’effondrer, sauf si vous n’avez pas suivi l’actualité mondiale récente 😉 et allez direct au 2e tome : Une autre fin du monde est possible. Pour une découverte en douceur, je vous conseille cette émission de radio : Une journée particulière.
  3. les vidéos de Marc Halévy, socio-économiste prônant le « Moins mais mieux » (= la Frugalité) et « Réussir sa vie » et non « Réussir dans la vie ».
  4. le livre N’ayez pas peur du collapse, qui traite beaucoup de psychologie.
une autre fin du monde est possible, livre essentiel pour imaginer le nouveau monde

Si vous voulez déjà voir l’épisode Que faire maintenant et après ?

Voici une vidéo d’Arnaud Keller, expert en résilience.

Je retiens le principe d’un ESPOIR ACTIF, chacun faisant des propositions en tant que Penseur / Faiseur / Communicant ou Conteur / Facilitateur. Et 4 besoins impérieux (RRRRI!) :
1- Entrer en Résilience territoriale (énergie, potager, communication, besoins de première nécessité…)
2- Faire de la Reliance, pour plus d’empathie et de solidarité, contre l’individualisme et la peur. #JeSuisCocci
3- Entrer en Résistance contre le système, contre le quantitatif, pour le qualitatif, contre l’argent, pour l’humain. Une désobéissance civile pour plus de dignité, d’humanité, d’écologie.
4- Créer des Récits, de l’Imaginaire, pour un nouveau monde relié, résilient, libéré, solidaire. C’est ce que Pablo Servigne explique depuis assez longtemps : créer des récits positifs pour le nouveau monde.

Pour le moment, il s’agit de réfléchir chez soi sur nos manières individuelles (puis collectives) de « vivifier la communauté et la nature ». D’ici mercredi, je vous parle d’une action plus concrète : jardiner !

Portez-vous bien, confinés, mais imaginatifs, joyeux et confiants !

3 réflexions sur « Le nouveau monde est créé quand on se rend compte qu’on n’en a qu’un. »

  1. Bonjour, Merci et bravo pour la prise de parole,

    j’ajouterai comme base de réflexion Jeremy rifkin et navin Radjou

    Bonne continuation

    et bon confinement !

    JML

Laisser un commentaire